Programme pour la prévention de la violence familiale : Appel de propositions pour des projets hors réserve - 2018-2019

L’appel de propositions pour 2018-2019 pour des projets de prévention de la violence familiale hors réserve qui appuient les Premières Nations, les Inuit et les Métis est maintenant fermé. La date limite pour présenter une proposition était le jeudi 19 avril 2018, à 23 h 59 (heure de l’Est).

Sur cette page

À propos de l’appel de propositions

Le Programme pour la prévention de la violence familiale (PPVF) soutient le fonctionnement quotidien de 41 refuges et finance des projets communautaires visant à prévenir la violence familiale tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des réserves.

Dans le cadre de cet appel de propositions, la priorité sera accordée aux organisations, aux associations et aux sociétés autochtones dont le mandat comprend la prévention de la violence familiale.

Le financement maximal disponible par proposition est de 50 000 $.

Activités admissibles

La priorité sera accordée aux projets visant les thèmes suivants :

  • soins adaptés aux traumatismes subis et santé mentale;
  • sensibilisation des jeunes Autochtones à la prévention de la violence familiale;
  • habilitation des femmes et des filles autochtones;
  • vulnérabilité de la violence associée à la transition entre des milieux dans les réserves et à l'extérieur des réserves;
  • mobilisation des hommes et des garçons autochtones;
  • traite de personnes et exploitation sexuelle.

Si votre projet ne cadre pas avec l’un de ces thèmes, indiquez dans votre lettre d’accompagnement la mesure dans laquelle il répond à un besoin précis.

Critères de sélection

La priorité sera accordée aux projets de prévention de la violence familiale pour lesquels les éléments suivants sont indiqués :

  • le public cible (par exemple, femmes, hommes, enfants ou familles);
  • un besoin précis (par exemple, lutter contre la violence dans les collectivités à risque élevé);
  • la méthode de prestation (séminaire, cercle de guérison, camp culturel, etc.);
  • un accent sur la création de partenariats et les ressources additionnelles :
    • Les partenaires potentiels peuvent comprendre les gouvernements fédéral ou provinciaux et les administrations municipales ou communautaires, ainsi que les collectivités et des organisations non gouvernementales.
    • Dans la lettre d'accompagnement, expliquez; brièvement le rôle que jouent les partenaires dans la demande.
  • des résultats attendus tangibles et mesurables;
  • une forte participation communautaire;
  • les liens avec la planification communautaire, les objectifs ou les besoins cernés;
  • un projet de pratiques exemplaires durables qui pourrait être transmis et adapté à un autre milieu.

De plus

  • Les frais généraux d'administration, tels que les fournitures, l'équipement informatique, le loyer, etc., ne peuvent pas dépasser 15 % du financement total approuvé.
  • Toutes les dépenses du projet de prévention doivent être engagées d'ici la date d'achèvement du projet, comme il est établi dans la proposition de projet approuvée. Par exemple, les salaires ne peuvent être versés que pendant la durée du projet, et non pour des postes permanents.
  • Les coûts permanents, comme les services de traitement ou de counseling, doivent être engagés d'ici la date d'achèvement du projet. Toutefois, un bénéficiaire de financement peut diriger les clients vers d'autres services.
  • On encourage les demandeurs à demander une contribution en argent ou en nature pour leur projet.
    • Les contributions en nature peuvent être tout bien ou service non monétaire fourni par une partie intéressée sans qu'un traitement de faveur soit attendu en retour. Les lettres appuyant des sources de financement additionnelles doivent être incluses avec la demande.
  • Les candidats retenus devront remplir Rapport annuel sur les refuges et les projets de prévention de la violence familiale (168 Ko, 5 pages) d’ici le 31 mai 2019.
  • Le montant maximal de financement accordé pour chaque proposition ne peut excéder 50 000 $.

Qui peut présenter une demande?

Les organisations hors réserve qui fournissent des programmes et des services aux Premières Nations, aux Inuit et aux Métis.

Dates limites

La date limite pour présenter une proposition était le jeudi 19 avril 2018, à 23 h 59 (heure de l'Est).

Les projets doivent être menés à bien d'ici le 31 mars 2019.

Comment présenter une demande?

  1. Consultez les critères d'évaluation des propositions
  2. Rédigez une lettre d'accompagnement, sans oublier d'y inclure une adresse postale, dans laquelle il faut expliquer brièvement comment le projet se penche sur au moins un des six thèmes cernés ou répond à un besoin précis et comment la proposition satisfait aux critères d'évaluation des propositions (maximum de 250 mots, compte non tenu de l'adresse postale et des coordonnées)
  3. Remplissez le formulaire de proposition de projet de prévention pour le Programme de prévention de la violence familiale 2018-2019 (152 Ko, 3 pages)
  4. Dressez un budget et un flux de trésorerie mensuel
  5. Envoyez la proposition par courriel à : PPVF-FVPP@aadnc-aandc.gc.ca
  6. La taille de l’ensemble des documents, y compris les pièces jointes, ne doit pas dépasser 10 pages format lettre

Seules les propositions présentées par voie électronique à l'adresse courriel du PPVF indiquée plus haut seront acceptées.

Le formulaire de demande peut ne pas s’ouvrir avec certains navigateurs Web. Lorsque vous accédez à un fichier PDF, nous recommandons de :

  1. cliquer à droite sur le lien ;
  2. sélectionner l'option « Enregistrer le lien sous » ou  « Enregistrer la cible du lien sous » (selon le navigateur utilisé) ;
  3. enregistrer le document sur le bureau (ou tout autre endroit) ;
  4. cliquer à droite sur le fichier ou le document et l'ouvrir à l'aide d'Adobe, sans utiliser le navigateur.
Date de modification :