Un soudeur autochtone a entrepris une nouvelle carrière en aidant les autres

Lucien Ledoux, aidant des gens à trouver leur voix par le biais d'un emploi valorisant.

« Je ne me considérerais jamais comme un exemple de réussite, mais quand je regarde d'où je viens et où je suis rendu aujourd'hui, il est indéniable que la progression a été considérable », déclare Lucien Ledoux, agent de développement de la main-d'œuvre au sein de Working Warriors et Running Deer Resources à Winnipeg, au Manitoba.

Originaire de la Première Nation de Pine Creek, au Manitoba, M. Ledoux a grandi dans la communauté de Wabigoon, dans le nord-ouest de l'Ontario. Il a été élevé par une mère célibataire après le décès de son père alors qu'il était âgé de 12 ans.

M. Ledoux a connu sa part de difficultés. Puis, une visite à un Centre de Service Canada a tout changé lorsque le conseiller en emploi l'a dirigé vers le Centre for Aboriginal Human Resource Development. Le centre est un partenaire de la Stratégie de formation pour les compétences et l'emploi des Autochtones et un organisme de développement des ressources humaines sans but lucratif qui offre des services d'éducation, de formation et d'emploi à la population autochtone en milieu urbain de Winnipeg.

« Le centre est une excellente organisation et la stratégie a joué un rôle crucial dans le perfectionnement des gens et des compétences qui leur permettent de s'améliorer. Pour moi, cela a changé ma vie. »

Un soudeur de métier, M. Ledoux voulait à l'origine construire des motocyclettes personnalisées, mais un voyage qu'il a fait à Thompson, au Manitoba, dans le cadre de son travail a eu des incidences profondes sur lui. M. Ledoux raconte qu'alors qu'il donnait de l'argent à quelqu'un dans la rue, un passant lui a dit qu'il ne faisait que « causer un problème ».

Le lendemain, il a assisté à une réunion qui a résonné en lui : on y faisait la promotion du programme d'apprentissage destiné aux Autochtones et des avantages que pouvaient en retirer les résidants des communautés environnantes dans le cadre de programmes de jumelage et de certification.

« Je suis passé du métier de soudeur à celui d'agent de liaison, puis je suis devenu agent de développement de la main-d'œuvre, m'efforçant de trouver un emploi valorisant aux gens afin que des incidents comme celui-là ne se reproduisent plus. »

« L'aide est disponible si vous voulez vous perfectionner. Tout ce que vous avez à faire, c'est de chercher et la suite vous appartient. Au fil du temps, j'ai trouvé quelque chose d'encore plus gratifiant : interagir avec les Autochtones et contribuer à leur perfectionnement. »

M. Ledoux a à cœur d'aider les jeunes à atteindre leurs objectifs. « Le fait de fournir aux jeunes Autochtones un moyen de se faire entendre et un endroit où ils peuvent développer un sentiment d'appartenance est primordial, non seulement pour cette génération, mais aussi pour les générations futures. »

En mai 2019, après la tenue de consultations avec des groupes autochtones, la Stratégie de formation pour les compétences et l'emploi des Autochtones a été remplacée par le Programme de formation pour les compétences et l'emploi destiné aux Autochtones. Ce nouveau programme comporte 4 stratégies distinctes liées au marché du travail pour les Premières Nations, les Inuit, les Métis et les Autochtones vivant en milieu urbain ou non affiliés. Le gouvernement du Canada et ses partenaires autochtones travaillent ensemble pour réduire de moitié l'écart de compétences entre les Autochtones et les non-Autochtones et de 25 % l'écart entre les taux d'emploi. Depuis le lancement de la stratégie, plus de 481 000 personnes ont bénéficié des services offerts etplus de 159 000 d'entre elles ont trouvé un emploi.

Date de modification :