Protéger la santé et la sécurité des communautés autochtones situées à proximité de sites d'exploitation de ressources naturelles : Orientation pour les communautés autochtones

But

La présente page se veut une orientation pratique sur les mesures de santé publique destinées à diminuer les risques de propagation de la COVID-19 au sein des communautés autochtones qui sont à proximité des sites d'exploitation des secteurs des ressources. Cette orientation s'appuie sur l'orientation en matière de santé publique et les exigences opérationnelles mises en place par les gouvernements fédéral, provinciaux ou territoriaux pour les activités de l'industrie. Elle devrait également être prise en compte dans le contexte des localités, car les besoins continueront de varier d'un bout à l'autre du pays. On admet que les dirigeants communautaires sont ceux qui comprennent le mieux les besoins et les circonstances à l'échelle locale. Bien que cette orientation contienne des recommandations fondées sur l'orientation en matière de santé publique des gouvernements fédéral et provinciaux ou territoriaux, les gouvernements des Premières Nations devraient adapter les mesures sanitaires recommandées à leurs circonstances particulières. Les employeurs et les dirigeants communautaires locaux sont invités à s'entretenir fréquemment entre eux ainsi qu'avec les responsables provinciaux de la santé publique afin de tenir toutes les parties informées des développements en constante évolution.

Contexte

Les secteurs des ressources naturelles contribuent de manière importante à l'économie du Canada. Bien que la plupart des provinces aient déclaré que les activités d'exploitation des ressources constituent un service essentiel, plusieurs sites d'exploitation aux quatre coins du pays ont diminué leurs activités opérationnelles, ou les ont suspendues complètement, afin de prévenir la propagation de la COVID-19.

Devant la stabilisation et la diminution subséquente du nombre de nouveaux cas d'infection au Canada, les gouvernements provinciaux ou territoriaux et des Premières Nations, tout comme les industries axées sur les ressources, s'apprêtent à reprendre leurs activités de manière sécuritaire et à contribuer à la relance économique du pays.

Lorsqu'ils songent aux moyens à prendre pour augmenter ou reprendre les activités de manière sécuritaire et pour contribuer à la relance économique du Canada, les secteurs des ressources naturelles doivent maintenir une communication continue avec les responsables provinciaux de la santé publique. Le présent communiqué vise à assurer la sécurité des travailleurs et à tenir le virus à l'écart des communautés. Pour ce faire, il faut mettre en place une orientation en matière de santé publique destinée aux communautés en plus de la surveillance existante et des mesures de santé et sécurité au travail axées sur les activités et les industries afin de lutter contre la propagation du virus.

Les membres des communautés autochtones qui sont près des sites d'exploitation courent le risque de contracter la COVID-19. Les travailleurs, les gens de métier et les fournisseurs—qui font souvent partie de ces communautés — sont souvent appelés à travailler à une distance rapprochée et à se déplacer régulièrement à travers la région. Dans une volonté de prévention et de réduction des risques, les acteurs de l'industrie et les communautés voisines doivent veiller à ce que le virus ne se propage pas à l'intérieur des communautés autochtones.

Bien que plusieurs communautés aient adopté des mesures sanitaires afin de protéger leurs membres de la COVID-19, en prenant des précautions adéquates, les dirigeants de l'industrie et les communautés peuvent contribuer à limiter la propagation de la COVID-19 tout en bénéficiant de façon sécuritaire de l'augmentation des activités ou de la réouverture graduelle des secteurs des ressources naturelles. Les communautés doivent demeurer vigilantes en cette période de transition et maintenir les liens avec les autorités en matière de santé publique.

Les mesures de santé publique énoncées dans le présent document d'orientation devraient être prises en compte en plus de toutes les consignes ou mesures mises en place par la province ou le territoire où la communauté autochtone réside. Vous trouverez des renseignements plus détaillés sur ces mesures non fédérales sur le site Web Ressources des provinces et des territoires sur la COVID-19.

Orientation pour protéger les communautés autochtones situées à proximité de sites d'exploitation de ressources naturelles

L'orientation pratique suivante est offerte aux communautés autochtones tandis que les secteurs des ressources naturelles canadiens commencent à reprendre leurs activités. Elle comprend 3 grands volets :

  1. des interactions limitées et une distanciation physique;
  2. des mesures d'hygiène et de protection accrues;
  3. une surveillance constante (et une intervention au besoin).

L'orientation s'appuie sur les principes de santé publique qui se caractérisent par des interactions limitées et une distanciation physiqueNote de bas de page 1, par des mesures techniques et administratives,Note de bas de page 2 et par le port de masques non médicaux ou de couvre-visage en tissu.

L'adoption des recommandations contenues dans la présente orientation contribuera à protéger les communautés autochtones contre les risques potentiels de la COVID-19 et de réduire au minimum les incidences d'une deuxième vague possible.

Des interactions limitées et une distanciation physique

  • Les communautés continuent de mettre en œuvre des mesures de distanciation physique, notamment en évitant les grandes foules ainsi que les rassemblements non essentiels. On peut envisager de limiter l'accès aux communautés en restreignant les entrées et les sorties. On encourage une évaluation régulière de ce qui peut être considéré essentiel afin de pouvoir modifier les pratiques de distanciation physique, s'il y a lieu.
  • Lorsque des pratiques de distanciation physique ne sont pas possibles, on devrait encourager le port de masques non médicaux faits maison ou de couvre-visage en tissu, le lavage des mains ainsi qu'un nettoyage et une désinfection accrus. Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'utilisation de masques non médicaux ou de couvre-visage en tissu en milieu communautaire en ligne.
  • Si cela est nécessaire et indiqué, un équipement de protection individuelle (ÉPI) peut être exigé pour les personnes qui fournissent des services essentiels. Lorsque les communautés sont incapables de se procurer des ÉPI, elles doivent demander du financement auprès de la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuit afin d'en obtenir pour les personnes qui fournissent des services essentiels.

Des mesures d'hygiène et de protection accrues

  • Les dirigeants communautaires et les fournisseurs de soins de santé devraient continuer d'encourager les membres à prendre des moyens pour se protéger à l'aide d'une hygiène des mains, d'une étiquette respiratoire (c'est-à-dire en couvrant la toux, en éternuant dans sa manche) et de mesures d'atténuation (c'est-à-dire en nettoyant et en désinfectant régulièrement les surfaces fréquemment touchées). Vous trouverez une liste des désinfectants et des désinfectants pour les mains approuvés sur le site Web de Santé Canada.

Une surveillance des symptômes

  • Les membres des communautés autochtones qui travaillent sur des sites d'exploitation de ressources naturelles et qui ont des symptômes qui s'apparentent à la COVID-19, comme un mal de gorge, de la fièvre, des éternuements ou de la toux, doivent le déclarer à un fournisseur de soins de santé au travail immédiatement. On pourrait demander à ces travailleurs de s'isoler pendant 14 jours. S'ils ont des inquiétudes, les travailleurs peuvent communiquer avec le service de santé publique de leur région afin d'obtenir d'autres instructions et de subir un dépistage de la COVID-19 et d'autres maladies respiratoires.
  • Les communautés peuvent envisager d'instaurer des procédures à suivre lorsqu'un travailleur obtient un résultat positif à la suite d'un test de dépistage. La plupart des entreprises qui évoluent dans le domaine des ressources naturelles ont des mesures de soutien en place pour les travailleurs qui sont touchés par la COVID-19. Les communautés peuvent songer à collaborer avec elles afin de mieux accompagner leurs membres.
  • S'il n'est pas possible de s'isoler à la maison, les communautés peuvent songer à soutenir des possibilités d'isolement en dehors du foyer, notamment en repensant des bâtiments existants, en aménageant d'autres lieux d'isolement temporaires ou en lançant des initiatives sur le territoire.

L'orientation ci-dessus sur les mesures de santé publique personnelles de base n'est pas exhaustive, mais si elle est mise en place, elle contribuera à faire en sorte que les communautés autochtones prennent des moyens pour limiter la propagation de la COVID-19. Réduire au minimum la propagation de la COVID-19 à l'intérieur des communautés autochtones contribuera à diminuer le risque de transmission du virus tandis que les activités augmentent ou reprennent. Les mêmes principes (des interactions limitées et une distanciation physique, des mesures d'hygiène et de protection et une surveillance) s'appliquent à l'intérieur des communautés autochtones tout comme les interactions avec les personnes, les entreprises et les services en dehors des communautés.

Mobilisation et communications

Tandis que les plans pour accélérer ou redémarrer les activités avancent, les dirigeants de l'industrie et les dirigeants autochtones sont fortement encouragés à ouvrir ou à maintenir des voies de communication afin de rester au courant des besoins et des attentes en évolution constante au fur et à mesure que les activités augmentent. Ce dialogue encourage une coopération entre les parties, une atténuation plus efficace de la transmission de la COVID-19 ainsi que des avantages mutuels plus profitables entre les dirigeants de l'industrie et les communautés.

Les communautés et les entreprises autochtones entretiennent des liens de longue date avec les entreprises canadiennes axées sur les ressources naturelles. L'adoption de mesures sanitaires publiques et opérationnelles adéquates au sein de l'industrie et des communautés permettra aux acteurs de l'industrie de continuer de procurer le matériel, l'équipement et les biens essentiels, ainsi que des entrepreneurs et des gens de métier en provenance des communautés voisines, tout en veillant à la santé et à la sécurité des communautés. Les communautés autochtones pourraient songer à instaurer leurs propres mesures afin d'exclure les travailleurs non essentiels si elles déterminent qu'il faut le faire pour protéger leurs membres.

Ressources

Date de modification :