Au sujet de l'indice de bien-être des communautés

Définitions et renseignements généraux au sujet de l'indice.

Sur cette page

Qu'est-ce que l'indice de bien-être des communautés?

L'Indice de bien-être des communautés (IBC) mesure le bien-être socio-économique de différentes communautés canadiennes au fil du temps. L'IBC compte 4 indicateurs, soit la scolarité, l'activité sur le marché du travail, le revenu et le logement.

L'IBC :

Avant la parution du premier IBC en 2004, aucun moyen systématique de suivi du bien-être des communautés des Premières Nations et inuites n'existait.

Vous trouverez plus d'informations sur les 4 indicateurs de l'indice dans les rapports individuels.

Quelles valeurs ont été utilisées pour calculer l'indice de bien-être des communautés?

Les valeurs de l'IBC sont composées de données liées à la scolarité, à l'activité sur le marché du travail, au revenu et au logement. Les données sont tirées du Recensement de la population pour la période de 1981 à 2006, et 2016, ainsi que de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. En 2011, Statistique Canada a remplacé le long questionnaire de recensement par l'Enquête nationale auprès des ménages. Pour plus d'informations, consultez les produits de référence du Recensement de 2016 de Statistique Canada.

Pourquoi les valeurs du nouvel indice de bien-être des communautés semblent légèrement différentes des valeurs provenant de rapports d'indice de bien-être des communautés plus anciens?

L'IBC est constamment mis à jour et amélioré.

Il y a 3 ensembles distincts de valeurs de l'IBC. Cela dit, les 2 premiers ensembles de documents publiés avant 2016 sont désuets. En 2019, les valeurs de l'IBC pour la période de 1981 à 2016 ont été recalculées. Plus précisément, la méthodologie a été légèrement ajustée pour tenir compte des changements apportés à la façon dont le revenu et la population en âge de travailler de la population active ont été mesurés dans le recensement. Ces changements ont été appliqués uniformément pour toutes les années visées par les séries chronologiques de 1981 à 2016.

Y a-t-il d'autres aspects du bien-être qui auraient pu être inclus?

Le bien-être désigne les conditions sociales, économiques et politiques essentielles à une vie épanouie et agréable. Il n'existe pas de définition unique et universellement acceptée du bien-être. En fait, les perceptions du bien-être varient en fonction de plusieurs facteurs, notamment la situation géographique, l'économie, la langue et la culture.

Les composantes de l'IBC ne représentent certes pas la liste exhaustive de tous les aspects du bien-être. L'IBC se limite à 4 composantes, soit l'éducation, l'activité sur le marché du travail, le revenu et le logement principalement parce que ces renseignements sont disponibles dans le recensement. De plus, le recensement constitue la seule source au Canada de données publiées sur les conditions sociales des communautés des Premières Nations et inuites portant sur de nombreuses décennies et qui les compare aux conditions des communautés non autochtones.

Le Bureau du vérificateur général a récemment fait remarquer qu'un portrait plus holistique du bien-être communautaire serait de placer l'IBC dans un tableau élargi d'indicateurs importants comme la santé ou la langue. Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (RCAANC) et Services aux Autochtones Canada (SAC) visent à élaborer et à améliorer continuellement les mesures du bien-être.

Comment définit-on une communauté des Premières Nations ou une communauté inuite?

Dans l'IBC, les communautés sont définies selon les subdivisions de recensement (SDR). Selon Statistique Canada, les SDR sont des municipalités (selon la désignation des lois provinciales ou territoriales) ou les régions traitées comme des équivalents municipaux à des fins de statistiques. Les 2 principaux types de SDR qui sont affiliées aux Premières Nations ou aux bandes indiennes sont les réserves indiennes et les établissements indiens. En 2016, les réserves indiennes représentaient 96 % de toutes les SDR liées aux Premières Nations ou aux bandes indiennes.

RCAANC et SAC utilisent une liste des communautés des Premières Nations qui comprend les réserves indiennes définies au sens de la loi et d'autres communautés qui ne sont pas définies comme des réserves au sens de la loi mais qui comptent une population importante et sont associées à un groupe des Premières Nations.

Les communautés inuites n'ont pas de statut juridique particulier au Canada, au même titre que les réserves des Premières nations. Toutefois, des organisations inuites ont poursuivi et signé des règlements de revendications territoriales dans 4 régions de l'Inuit Nunangat. Toutes les SDR de ces 4 régions sont considérées comme des communautés inuites. Les 4 régions sont, d'est en ouest :

Toutes les autres SDR sont désignées comme des communautés non autochtones. L'IBC ne fournit pas de valeurs pour les communautés métisses puisqu'il n'y a que 8 régions désignées par les Métis en Alberta, soit un niveau géographique inférieur à celui des SDR.

Il convient de noter que chaque valeur de l'IBC représente une moyenne de tous les résidants d'une communauté donnée (autochtone ou non autochtone) puisque tous les résidants contribuent économiquement, socialement et culturellement à la communauté dans laquelle ils vivent. Une étude interne fondée sur des données de 2006 a montré que l'inclusion de résidants non autochtones dans les résultats de l'IBC des communautés autochtones avait peu d'impact sur les tendances générales de l'IBC. Néanmoins, certaines valeurs communautaires ont été influencées par leurs populations non autochtones. Il n'est donc pas recommandé de considérer la valeur de l'IBC pour une communauté des Premières Nations ou une communauté inuite comme une approximation de celle de ses résidants des Premières Nations ou inuits.

Quel lien l'indice de bien-être des communautés a-t-il avec l'Indice du développement humain des Indiens inscrits et celui des Inuit?

L'IBC a vu le jour à la suite de la publication des Indices du développement humain des Indiens inscrits et des Inuit, lesquels mesurent le bien-être des communautés à l'échelle nationale et régionale. Ces indices se voulaient une reproduction de l'Indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement, lequel mesure et compare un indice établi en fonction de l'espérance de vie, de l'éducation et de la richesse dans quelque 170 pays. Lorsque les utilisateurs de données et les partenaires ont fait observer que les conditions socioéconomiques des Premières Nations et des Inuit variaient considérablement d'une communauté à l'autre, l'IBC a été mis en place en 2004 afin de mesurer cet aspect important du bien-être.

Pourquoi suis-je incapable de trouver ma communauté dans la base de données de l'indice de bien-être des communautés?

Votre communauté ne figurera pas dans la base de données de l'IBC de 2016 si :

ou

ou

Il est également possible que votre communauté figure dans la base de données de l'IBC mais que vous la connaissiez sous un autre nom.

Les profils des Premières Nations sur les sites Web de RCAANC et de SAC peuvent vous aider à trouver les communautés des Premières Nations et vous indiqueront les noms des réserves qui représentent la Première Nation que vous cherchez. Ces réserves portent habituellement les mêmes noms que ceux utilisés dans la base de données de l'IBC.

Communiquez avec nous

Adressez toute demande précise de données ou d'information à notre Centre de renseignements du public.

Date de modification :