La maladie débilitante chronique et les aliments traditionnels

Version PDF (229 ko, 2 pages)

Les aliments traditionnels ont une importante valeur nutritive, sociale, culturelle et spirituelle et ils occupent une place importante dans la sécurité alimentaire des peuples autochtones. Le savoir autochtone et les études sur l'alimentation démontrent que consommer des aliments traditionnels, même en petites quantités, présente des avantages nutritionnels importants.

L'incidence des aliments traditionnels ne se limite pas à la santé. Ils sont étroitement liés à la culture, à l'identité, au mode de vie, à la santé générale et au bien-être global d'une personne.

Si vous chassez et si vous manipulez ou mangez des aliments traditionnels tels que le cerf, le wapiti, le caribou ou l'orignal, il est important de connaître la maladie débilitante chronique.

Qu'est-ce que la maladie débilitante chronique?

La maladie débilitante chronique est une maladie du cerveau et du système nerveux qui touche les cerfs de Virginie, les cerfs mulets, les orignaux, les wapitis, les cerfs élaphes et les rennes.

La maladie débilitante chronique fait partie des maladies connues sous le nom d'encéphalopathie spongiforme transmissible. Bien qu'elle ait des caractéristiques en commun avec des maladies similaires qui touchent les bovins et les ovins, la maladie débilitante chronique, jusqu'à présent, semble affecter naturellement que les animaux de la famille des cerfs (cervidés), pour lesquels la maladie est fatale.

La maladie débilitante chronique présente-t-elle des risques pour la santé des humains?

Aucun cas de la maladie débilitante chronique n'a été signalé jusqu'à présent chez les humains. Toutefois, par précaution, il est recommandé de ne pas utiliser ni de consommer de parties pouvant provenir d'un animal atteint de la maladie débilitante chronique.

Mythe : personne ne doit consommer de cerf, de wapiti, de caribou ou d'orignal en raison de la maladie débilitante chronique.

Fait : la viande de cerf, de wapiti, de caribou et d'orignal est propre à la consommation et la plupart des parties du corps peuvent être utilisées sans danger. Cependant, il ne faut ni manipuler ni manger de parties d'un animal qui semble malade, qui est mort de causes inconnues ou pour lequel il y a eu un résultat positif pour la maladie débilitante chronique.

Soyez toujours prudent lorsque vous manipulez la carcasse d'un animal.

Quels sont les signes de la maladie débilitante chronique chez les animaux?

Les animaux infectés par la maladie débilitante chronique peuvent présenter un certain nombre de signes à mesure que la maladie endommage leur cerveau. Certains sont très difficiles à détecter. Voici les signes possibles :

Les signes peuvent persister pendant des semaines, voire des mois, avant que l'animal meure. Cependant, certains animaux peuvent ne jamais présenter de signes de la maladie.

Où trouve-t-on la maladie débilitante chronique?

La maladie débilitante chronique n'a été repérée que chez des animaux captifs et sauvages de la famille des cerfs en Amérique du Nord, en République de Corée, en Norvège, en Suède et en Finlande.

Au Canada, la maladie débilitante chronique a été détectée pour la première fois en 1996, dans une exploitation d'élevage de wapitis de la Saskatchewan. La maladie a été observée dans certaines parties de la Saskatchewan et de l'Alberta et, plus récemment, au sein d'un élevage de cerfs élaphes au Québec.

Comment diagnostique-t-on la maladie débilitante chronique?

La seule façon de confirmer qu'un animal est infecté par la maladie débilitante chronique est de tester une partie de son corps (généralement le cerveau) après sa mort. Un résultat de test négatif ne garantit pas qu'un animal n'est pas infecté par la maladie débilitante chronique mais il rend cela considérablement moins probable et peut réduire votre risque d'exposition à la maladie.

Comment puis-je réduire le risque?

Si vous chassez, manipulez ou consommez du cerf, du wapiti, du caribou ou de l'orignal, vous pouvez prendre certaines mesures afin de réduire votre risque d'exposition à la maladie.

Pour de plus amples renseignements concernant le dépistage

Il est également important que l'élimination et le transport soient appropriés pour aider à réduire la propagation de la maladie débilitante chronique. Communiquez avec le bureau de gestion de la faune de votre province ou territoire pour obtenir plus d'information sur la façon de transporter des carcasses et d'éliminer les parties d'animaux que vous n'utiliserez pas.

Liens connexes

Date de modification :