Les inondations dans les communautés des Premières Nations

Les crues saisonnières peuvent comporter des risques pour les communautés des Premières Nations. Les fonctionnaires des bureaux régionaux de Services aux Autochtones Canada (SAC) collaborent étroitement avec les Premières Nations à risque et les partenaires afin de veiller à la mise en place de plans de préparation en situation d'urgence et de plans d'intervention et au financement des mesures admissibles d'atténuation, de préparation et d'intervention en cas d'inondation.

Sur cette page

Risque d'inondation par région

La surveillance des risques d'inondation et les interventions en cas d'urgence relèvent de la compétence des provinces et des territoires. Pour plus de renseignements sur la surveillance des risques d'inondation dans votre région, consultez la liste des organisations régionales ci dessous :

Terre-Neuve

Île-du-Prince-Édouard

Nouvelle-Écosse

Nouveau-Brunswick

Québec

Ontario

Manitoba

Saskatchewan

Alberta

Colombie-Britannique

Territoires du Nord-Ouest

Yukon

Nunavut

Se préparer aux inondations

Consultez la page Prévention Inondation pour savoir comment vous préparer à une inondation.

Visitez le site Web de la Croix-Rouge canadienne pour obtenir de l'information sur la manière de vous préparer à des situations d'urgence :

Comité directeur sur les besoins des Premières Nations en matière d'assurance habitation contre les inondations résidentielles

Le 18 mai 2021, Services aux Autochtones Canada (SAC) et l'Assemblée des Premières Nations ont mis sur pied le Comité directeur sur les besoins des Premières Nations en matière d'assurance habitation contre les inondations pour déterminer les besoins précis des Premières Nations dans les réserves.

Le comité directeur était la première initiative de gestion des urgences menée conjointement par SAC et l'Assemblée des Premières Nations. Il comprenait des représentants d'organisations des Premières Nations telles que l'Association nationale des gestionnaires des terres autochtones et l'Association des professionnels du logement des Premières Nations. Les membres du comité provenaient également de plusieurs ministères et organismes du gouvernement fédéral, de sociétés d'assurance conventionnelles et appartenant à des Autochtones, ainsi que du milieu universitaire.

Au cours de l'année, le comité s'est entretenu avec 71 Premières Nations à travers le Canada, pour recueillir des renseignements et comprendre le contexte propre aux Premières Nations concernant l'assurance contre les risques d'inondation. Le rapport final (version pdf, 1,05 mb, 49 pages) a été présenté lors de la dernière réunion du comité directeur, le 28 juin 2022. Ce travail éclairera les considérations futures et les prochaines étapes liées aux options d'assurance contre les inondations dans les réserves.

En faisant participer les Premières Nations dès le départ, SAC respecte son mandat de faire progresser l'autodétermination et l'autonomie gouvernementale des Premières Nations.

Mesures de préparation aux inondations dans les communautés des Premières Nations

Atténuation structurelle

SAC collabore avec les Premières Nations pour appuyer les projets d'atténuation structurelle dans les réserves visant à protéger les communautés des Premières Nations contre les dangers liés au climat. Les projets comprennent notamment :

  • la construction de digues;
  • la construction d'ouvrages longitudinaux;
  • l'adoption de mesures de lutte contre l'érosion.

En date du 30 juin 2022, SAC a investi 121,1 millions de dollars, excluant les dépenses d'exploitation, pour soutenir 103 projets d'atténuation structurelle, dont 58 sont terminés. Ces projets profiteront à 107 communautés desservant environ 116 000 personnes.

Le budget de 2019 prévoyait 48 millions de dollars sur 4 ans, à compter de l'exercice de 2020 à 2021, pour renouveler le financement des projets d'atténuation structurelle. Ce financement étant accordé selon les modalités du Fonds d'infrastructure des Premières Nations, les projets d'atténuation structurelle potentiels doivent être déterminés par les communautés des Premières Nations et présentés aux bureaux régionaux.

Programme d'aide à la gestion des urgences

SAC gère le Programme d'aide à la gestion des urgences (PAGU) en tant que principale source de fonds fédéraux permettant de rembourser le coût des activités liées à la gestion des urgences dans les réserves, y compris :

  • l'atténuation des inondations;
  • la préparation;
  • l'intervention;
  • le rétablissement.

Le programme fournit également du financement aux provinces, aux territoires et aux organisations non gouvernementales pour appuyer les services de gestion des urgences et d'intervention en cas d'urgence dans les réserves. De plus, la stratégie Reconstruire en mieux visant à mettre en œuvre le PAGU offre des mesures de soutien supplémentaires pour réduire la vulnérabilité des communautés des Premières Nations et pour renforcer la résilience en matière d'intervention et de rétablissement.

Vous trouverez ci-dessous des exemples précis de l'appui offert dans chaque région.

Atlantique

(Région de l'Atlantique)

Par l'intervention et le rétablissement, SAC aide les Premières Nations dans les réserves à réagir aux menaces imminentes, dont les inondations, et à se rétablir à la suite de situations d'urgence. La stratégie Reconstruire en mieux est utilisée pour mettre en œuvre des mesures visant à prévenir ou à réduire le risque d'inondations futures.

Au cours de l'exercice de 2021 à 2022, SAC a fourni un soutien pour les activités de préparation et d'atténuation non structurelles des inondations dans la région de l'Atlantique, notamment :

  • évaluations de tous les risques réalisées pour 2 communautés des Premières Nations dans la région de l'Atlantique :
    • Première Nation de St. Mary's (Nouveau-Brunswick);
    • Première Nation de Woodstock (Nouveau-Brunswick);
  • évaluation de Sunrise Trail, une route essentielle de la Première Nation Eskasoni, en Nouvelle-Écosse, qui s'érode en raison des inondations et des ondes de tempête;
  • formation de l'équipe de gestion des urgences sur la façon de prévenir et d'atténuer les inondations, d'y réagir et de s'en remettre, et sur les outils de communication en cas d'urgence, comme :
    • le système de notification Everbridge pour les cinq Premières Nations du Cap-Breton :
      • Première Nation Potlotek;
      • Première Nation Eskasoni;
      • Première Nation de Membertou;
      • Première Nation de We'koqma'q;
      • Première Nation de Wagmatcook.
    • le système de communication de masse pour le North Shore Micmac District Council, qui soutient 7 Premières Nations au Nouveau-Brunswick :
      • Première Nation de Buctouche;
      • Première Nation d'Eel Ground;
      • Première Nation d'Eel River Bar;
      • Première Nation de Fort Folly;
      • Première Nation d'Indian Island;
      • Première Nation des Mi'kmaq de Metepenagiag
      • Première Nation de Pabineau.
    • les radios des équipes de gestion des urgences pour 9 Premières Nations de la région de l'Atlantique :
      • Première Nation de Buctouche;
      • Première Nation d'Eel Ground;
      • Première Nation d'Eel River Bar;
      • Première Nation de Fort Folly;
      • Première Nation d'Indian Island;
      • Première Nation des Mi'kmaq de Metepenagiag;
      • Première Nation de Pabineau;
      • Première Nation de Woodstock;
      • Première Nation innue de Mushuau.

Depuis janvier 2020, SAC a fourni un financement pour le renforcement des capacités aux Premières Nations et aux conseils tribaux des 4 provinces de l'Atlantique par l'entremise des coordonnateurs de la gestion des urgences des Premières Nations, l'objectif étant de planifier et de gérer diverses catastrophes naturelles, y compris les inondations.

SAC, de concert avec les coordonnateurs de la gestion des urgences dans la région de l'Atlantique, a créé une communauté de pratique au sein de laquelle l'information est mise en commun, y compris les pratiques exemplaires en matière de préparation, d'atténuation, d'intervention et de rétablissement pour ce qui est de la gestion des urgences tous risques.

En plus de fournir un soutien financier aux Premières Nations dans les réserves dans le cadre des 4 piliers de la gestion des urgences, SAC travaille en collaboration avec des partenaires provinciaux et d'autres ministères fédéraux pour soutenir la préparation aux inondations et l'atténuation de ces dernières.

Surveillance des cours d'eau du Nouveau‑Brunswick est un système et un programme de surveillance des niveaux d'eau visant à faciliter la planification et l'atténuation des inondations dans la province. SAC surveille le programme de Surveillance des cours d'eau du Nouveau‑Brunswick, participe aux séances d'information provinciales sur la surveillance des cours d'eau et envoie des renseignements clés sur la situation aux Premières Nations, au besoin.

Québec

(Région du Québec)

SAC appuie les activités de préparation des Premières Nations au Québec, y compris la mise à jour des plans de gestion des urgences, la formation des intervenants et la tenue d'exercices en gestion des urgences.

Des mesures d'atténuation des risques ont été mises en œuvre dans les communautés des Premières Nations avec le soutien financier de SAC. Il s'agit notamment de ce qui suit :

  • ajout de systèmes de drainage dans les maisons qui risquaient d'être inondées en raison du niveau élevé des nappes phréatiques (Nutashkuan et Kanesatake);
  • rehaussement des fondations des logements dans la zone d'inondation de l'eau souterraine (Listuguj);
  • préparation de réserves de sacs de sable en cas d'inondation (Kanesatake et Mashteuiatsh);
  • installation de systèmes d'alerte et élaboration de plans d'évacuation (Chisasibi).

Outre ces investissements directs, SAC appuie les Premières Nations par l'intermédiaire des mesures et projets suivants :

  • fournir un financement au Grand Conseil de la Nation Waban-Aki pour mettre sur pied un programme d'aide à la gestion des urgences à l'intention des Premières Nations;
  • maintenir l'entente régionale avec la Société canadienne de la Croix-Rouge pour appuyer les Premières Nations dans la préparation aux urgences et durant les évacuations notamment en organisant des formations et des exercices relatifs aux services aux sinistrés et à la gestion des risques et en planifiant les services aux personnes sinistrées.

Le ministère de la Sécurité publique du Québec est responsable de la sécurité civile au Québec. Il soutient les municipalités dans la protection des citoyens et des biens lors de catastrophes.

Une entente bilatérale entre le gouvernement du Québec et SAC comprend de l'aide aux Premières Nations du Québec lors de catastrophes et permet la collaboration des gouvernements fédéral et provincial en matière de gestion des risques de catastrophes.

Ontario

(Région de l'Ontario)

SAC collabore régulièrement avec ses partenaires pour étudier des façons novatrices d'améliorer la manière dont les programmes d'urgence sont offerts au profit des communautés des Premières Nations. SAC appuie les mesures de surveillance des inondations pour le Conseil Mushkegowuk et les communautés des Premières Nations le long des côtes de la baie d'Hudson et de la baie James, notamment :

  • Première Nation de Fort Albany;
  • Première Nation d'Attawapiskat;
  • Première Nation de Kashechewan;
  • Première Nation de Weenusk;
  • Première Nation crie de Moose;
  • Première Nation de Fort Severn.

Autres activités :

  • De 2021 à 2022, des fonds ont été accordés pour une évacuation préventive des Premières Nations de Kashechewan et de Fort Albany, qui a permis aux résidents de déménager temporairement sur des terrains plus élevés dans des camps de chasse traditionnels. Cette mesure a atténué le risque de devoir évacuer les populations vers les centres urbains pendant les inondations causées par la débâcle printanière;
  • Un protocole d'entente a été signé avec la Première Nation de Mattagami pour fournir des services de liaison au nom de SAC pendant les évacuations dans les communautés hôtes le long du corridor de l'autoroute 11 de l'Ontario;
  • Le budget de 2019 a annoncé un financement de la capacité nationale de 43,7 millions de dollars sur 5 ans pour la création de postes de coordonnateurs de la gestion des situations d'urgence des Premières Nations. En Ontario, 21 coordonnateurs de la gestion des urgences soutiennent la capacité des Premières Nations de planifier et de gérer diverses urgences naturelles, y compris les inondations;
  • À la fin de l'exercice de 2021 à 2022, des fonds ont été versés aux coordonnateurs de la gestion des urgences des organismes suivants :
    • Nation Anishinabek;
    • Conseil tribal Bimose;
    • Grand conseil du Traité no 3;
    • Independent First Nation Alliance;
    • Conseil tribal de Keewaytinook Okimakanak;
    • Mamawesen – Conseil tribal de la Rive Nord;
    • Direction des Premières Nations de Matawa;
    • Conseil Mushkegowuk;
    • Nation nishnawbe-aski;
    • Conseil tribal de Nokiiwin;
    • Conseil tribal Ogemawahj;
    • Société de services techniques des Premières Nations de l'Ontario (SSTPNO);
    • Conseil de la Première Nation de Shibogama;
    • Six Nations de Grand River;
    • Conseil tribal Wabun;
    • Conseil des Premières Nations de Windigo.
  • Les Premières Nations et les conseils tribaux qui dirigent la formation des spécialistes du soutien en cas d'urgence peuvent obtenir des fonds afin de fournir un soutien de première ligne lors des urgences. Les domaines de formation comprennent la protection, la gestion des incidents, l'imagerie aérienne, la gestion des ressources et le bien-être;
  • De nouveaux partenariats ont été établis avec diverses Premières Nations et organisations des Premières Nations pour former des équipes de sécurité et de protection dirigées par les Autochtones afin d'aider et de protéger les résidents des Premières Nations lorsqu'ils sont évacués dans les communautés hôtes;
  • Un soutien a été fourni pour former une équipe mobile d'intervention d'urgence rapide dirigée et gérée par les Autochtones, au sein de l'Independent First Nations Alliance, la Première Nation crie Missanabie, la Première Nation Sheshegwaning et Mamawesen – Conseil tribal de la Rive Nord. Cette équipe se déploiera directement dans les communautés des Premières Nations qui font face à des situations d'urgence afin de leur fournir une aide sur le terrain;
  • SAC continue de soutenir les solutions dirigées par les Premières Nations et conçues pour augmenter le nombre de sites d'évacuation en Ontario;
  • Au cours de l'exercice de 2022 à 2023, SAC entamera la 5e année d'une entente bilatérale de 10 ans avec le ministère du Solliciteur général visant à renforcer la capacité d'intervention de la province de l'Ontario en cas de catastrophes naturelles et d'incidents touchant les Premières Nations.

Manitoba

(Région du Manitoba)

Les efforts de prévention et d'atténuation sont essentiels pour éviter des situations comme les graves inondations de 2011 au Manitoba. Jusqu'à maintenant, SAC a investi plus de 80 millions de dollars pour protéger les Premières Nations du Manitoba contre d'autres inondations. De cette somme, environ 54,9 millions de dollars ont servi à construire des digues permanentes ou pour rendre permanentes des digues temporaires dans 11 Premières Nations du Manitoba :

  • Sioux Valley;
  • Opaskwayak;
  • Canupawakpa;
  • Sandy Bay;
  • Ebb and Flow;
  • Lake Manitoba;
  • o-Chi-Chak-Ko-Sipi;
  • Little Saskatchewan;
  • Poplar River;
  • Berens River;
  • Kinonjeoshtegon.

Une digue circulaire permanente a également été mise en place dans la Première Nation des Anishinabe de Roseau River en 2004.

La province du Manitoba publie chaque année les prévisions des inondations printanières, que SAC et les Premières Nations du Manitoba utilisent pour évaluer et surveiller les inondations potentielles.

Depuis janvier 2020, SAC a fourni un financement axé sur le renforcement des capacités aux 63 Premières Nations et aux 7 conseils tribaux du Manitoba afin d'appuyer les coordonnateurs de la gestion des urgences des conseils tribaux et des communautés des Premières Nations.

L'Assemblée des chefs du Manitoba, avec l'appui de SAC, a organisé le Forum virtuel sur la préparation aux inondations du Manitoba de 2020 au cours duquel tous ont été invités à participer à l'échange de renseignements et à la planification ayant trait aux inondations.

SAC a signé une entente de 5 ans avec la Croix-Rouge canadienne, qui est entrée en vigueur le 1er avril 2017, en vue de soutenir les Premières Nations du Manitoba en situation d'urgence, notamment pour la gestion des interventions et des évacuations à la suite :

  • d'une inondation;
  • d'un incendie;
  • d'autres circonstances.

L'entente a été renouvelée pour une (1) année à compter du 1er avril 2022.

Saskatchewan

(Région de la Saskatchewan)

Chaque année, en s'appuyant sur les 4 piliers de la gestion des urgences, SAC soutient les Premières Nations, les conseils tribaux et les organisations des Premières Nations de la Saskatchewan. Il contribue à améliorer la capacité de gestion des urgences au niveau communautaire, notamment la planification liée aux inondations printanières, par les moyens suivants :

  • créer des postes de responsables et d'agent de liaison communautaires en matière de gestion des urgences afin de fournir des plans de gestion des urgences, une orientation et des conseils aux dirigeants, à la Première Nation et aux partenaires;
  • former des équipes et des comités communautaires de gestion des urgences;
  • élaborer et mettre à jour les plans communautaires de gestion des urgences tous risques, y compris les évaluations des risques tous risques;
  • créer des exercices et formations connexes, par exemple, sur la gestion de base des urgences, la création de systèmes de commandement des incidents et de centres d'opérations d'urgence, le traitement des services sociaux d'urgence et la formation des agents d'information;
  • mobiliser les communautés dans le but d'améliorer leurs capacités de préparation, d'intervention et de rétablissement.

Par l'intermédiaire du PAGU, SAC soutient aussi ce qui suit :

  • un forum annuel de gestion des urgences des Premières Nations où les Premières Nations de la Saskatchewan échangent des renseignements sur des initiatives de gestion des urgences, des expériences et des leçons apprises, et établissent des relations et des partenariats;
  • des rapports après activités avec les Premières Nations, les conseils tribaux et les partenaires dans le cadre des évaluations post-urgence et des évaluations d'évacuation;
  • l'activation du COU et la formation des employés pour coordonner et gérer les situations d'urgence au niveau communautaire;
  • des ententes de collaboration entre les Premières Nations et la Croix-Rouge canadienne pour l'aide directe en cas d'urgence, y compris les évacuations, les initiatives de préparation et de planification ainsi que la formation et les exercices de gestion des risques;
  • la préparation et la formation des Premières Nations en matière de prestation de services sociaux d'urgence;
  • la capacité et la formation en matière de recherche et récupération.

SAC a recours à la stratégie Reconstruire en mieux pour aider les Premières Nations dans leurs interventions et leur rétablissement afin de réduire la vulnérabilité des communautés lors de situations d'urgence liées à des catastrophes naturelles et de renforcer leurs capacités et leur résilience.

De plus, SAC aide les Premières Nations à réagir aux menaces imminentes, comme les inondations terrestres, en réduisant l'empilement de neige excessif et en ouvrant des ponceaux et des fossés dans les zones historiquement touchées par la fonte rapide des neiges. En mars de chaque année, SAC collabore avec les Premières Nations, les conseils tribaux, les partenaires fédéraux et provinciaux et les organisations non gouvernementales en ce qui concerne les inondations printanières pour évaluer et surveiller les impacts potentiels des inondations sur les communautés.

Grâce aux investissements de SAC, des projets d'atténuation structurelle visant à remédier aux problèmes d'inondation sont également en cours dans les communautés des Premières Nations ci-dessous :

  • Première Nation de Muskoday : étude sur le drainage communautaire;
  • Nation crie de Peter Ballantyne : drainage et amélioration des terrains à Southend et à Pelican Narrows;
  • Nation crie de Red Earth : prolongement de la digue de la rivière;
  • Nation crie Star Blanket : drainage communautaire (Lebret);
  • Première Nation de Whitecap Dakota : drainage communautaire et travaux de drainage dans la subdivision de Buffalo Berry;
  • Première Nation de Witchekan Lake : routes communautaires et drainage;
  • Zagime Anishinabek : étude sur le drainage communautaire.

Alberta

(Région de l'Alberta)

SAC continue d'aider les Premières Nations de l'Alberta dans les réserves à :

  • réduire les risques d'inondation qui menacent les résidents, les maisons et autres infrastructures;
  • réagir aux menaces imminentes;
  • se rétablir à la suite d'inondations.

SAC a recours à la stratégie Reconstruire en mieux pour :

  • soutenir la restauration des communautés et des biens;
  • réduire la vulnérabilité des communautés des Premières Nations face aux inondations à l'avenir;
  • renforcer la résilience des communautés face aux inondations à l'avenir.

SAC a conclu une entente globale de services de gestion des urgences avec la province de l'Alberta. Cette entente vise à faire en sorte que les Premières Nations de l'Alberta soient entièrement intégrées au système provincial d'intervention en cas d'inondation. Cela supposera notamment une présence provinciale directe, au besoin, lors des urgences dans les réserves, qui fait partie de l'intervention provinciale globale, ainsi qu'une formation sur la préparation et une aide à la planification des mesures d'urgence.

SAC appuie un certain nombre de projets dans les réserves qui portent expressément sur la préparation aux inondations terrestres et l'atténuation de celles-ci. Au cours des dernières années, la région de l'Alberta a financé les initiatives suivantes dans la région, dont certaines sont encore en cours en raison de retards liés à la pandémie :

  • Le financement du Programme d'adaptation aux changements climatiques des Premières Nations a été fourni pour mener à terme l'étude sur l'atténuation des risques d'inondation de Standoff, poursuivant la préparation du gouvernement de l'Alberta aux inondations massives dans la zone sud de la province, de 2021 à 2022;
  • Étude sur l'atténuation des inondations et conception technique pour la Première Nation de Tallcree, de 2021 à 2022;
  • Projet complet de planification du drainage des routes à Bigstone, de 2021 à 2022;
  • Plan directeur du drainage des routes à Beaver Lake, de 2021 à 2022;
  • Cartographie des inondations pour la Nation crie de Little Red River, de 2020 à 2021;
  • Étude sur l'atténuation des inondations pour la bande de Paul, de 2020 à 2021;
  • Projets de planification du drainage principal à Alexander, Louis Bull, Montana, de 2020 à 2021;
  • Projets de planification du drainage des zones à risque élevé à Samson et Bigstone, de 2020 à 2021;
  • Projet de cartographie des plaines inondables de la Première Nation de Cold Lake, de 2019 à 2020;
  • Étude sur l'atténuation des risques d'inondation à la Première Nation de Frog Lake, de 2019 à 2020;
  • Financement du Programme d'adaptation aux changements climatiques des Premières Nations pour le projet d'évaluation des risques d'inondation du bassin de la rivière Bow, en Alberta, de 2017 à 2018.

De plus, au cours de l'exercice de 2021 à 2022, les projets de renforcement des capacités ont été élargis à des projets pilotes au niveau des conseils tribaux pour permettre aux Premières Nations de se concentrer sur la gestion locale des projets et aider les communautés à travailler ensemble et à combiner les ressources pour la préparation, l'intervention et le rétablissement. La collaboration avec les Premières Nations de la région de l'Alberta et leur mobilisation se poursuivent afin de discuter de l'évolution des mesures de soutien à la gestion des urgences, et d'entamer des discussions à tous les niveaux.

Ainsi, les affectations du financement de la capacité seront déterminées par les chefs de l'Alberta au moyen de processus et de bénéficiaires convenus, avec la contribution des partenaires provinciaux et fédéraux.

Colombie-Britannique

(Région de la Columbie-Britannique)

SAC a conclu une entente de service avec Emergency Management BC (EMBC) (non disponible en français) pour fournir des services de gestion des urgences dans les réserves. Le Ministère travaillera avec diligence avec l'EMBC pour assurer le remboursement rapide des communautés.

La First Nations Emergency Services Society (FNESS) travaille en étroite collaboration avec les communautés des Premières Nations, l'EMBC, SAC et divers autres intervenants afin de soutenir la mise en œuvre réussie de la gestion des urgences pour les communautés des Premières Nations en Colombie-Britannique.

Le protocole d'entente tripartite en Colombie-Britannique veille à ce que les Premières Nations aient leur mot à dire dans la gouvernance et le fonctionnement des services de gestion des urgences avec SAC, le First Nations Leadership Council et la province de la Colombie-Britannique.

Ces ententes sous-tendent les discussions en cours entre les partenaires sur la manière de mieux soutenir les Premières Nations en cas d'urgence et d'inclure la FNESS dans les plateformes d'intervention d'urgence.

En 2021, la Colombie-Britannique a connu des inondations catastrophiques à la suite d'une « rivière atmosphérique » dépassant toutes les prévisions. Cela a entraîné la destruction des infrastructures de la province, notamment les principaux couloirs de transport. Les Premières Nations de la Colombie-Britannique ont été considérablement touchées. En réponse, SAC a versé 6,2 millions de dollars à la First Nations Emergency Services Society pour aider les communautés des Premières Nations de la Colombie-Britannique à intervenir et à se remettre de ces inondations dévastatrices.

En plus des soutiens décrits ci-dessus dans le cadre du programme de gestion des urgences de SAC, les Premières Nations ont également reçu des fonds pour la prévention des inondations par l'entremise du Fonds d'infrastructure des Premières Nations. Les projets suivants sont terminés ou sont en cours pour résoudre les problèmes d'inondation potentiels :

  • Gitanmaax :
    • Protection d'une route d'accès à la communauté contre l'érosion des berges de la rivière Bulkley;
    • Conception en cours.
  • Première Nation de Kwantlen :
    • Protection de l'infrastructure et des terres de la réserve indienne (RI) no 6 de l'île McMillan contre l'érosion des berges. La construction est terminée. Le projet est actuellement au stade de la surveillance de l'environnement après la construction;
    • L'élaboration d'une stratégie de plaine inondable financée par le Programme d'adaptation aux changements climatiques des Premières Nations est terminée et la communauté doit intégrer cette stratégie dans sa planification future.
  • Lower Kootenay :
    • Reconstruction des digues, ce qui comprend la création de nouvelles digues en retrait pour protéger les actifs à l'intérieur et à l'extérieur de la réserve;
    • La construction est terminée et le projet est actuellement au stade de la surveillance de l'environnement après la construction.
  • Village nisga'a de Laxgalt'sap :
    • Phase 1 de la construction et de la réinstallation de la protection contre l'érosion de l'infrastructure de la digue existante endommagée à la suite de la « rivière atmosphérique » d'octobre 2020 à juin 2021.
  • Conseil tribal Nuu-Chah-Nulth (coût partagé avec le Programme d'adaptation aux changements climatiques des Premières Nations) :
    • L'étude sur la vulnérabilité du littoral est en cours, en vue d'établir des modèles pour les communautés établies sur la côte ouest de l'île de Vancouver afin d'aider à prévoir l'élévation du niveau de la mer, les ondes de tempêtes connexes, ainsi que les répercussions sur l'infrastructure;
    • En date de mars 2021, cette étude a été réalisée dans les 12 communautés suivantes :
      • Ahousaht;
      • Ehattesaht;
      • Hesquiaht;
      • Première Nation Hupacasath;
      • Premières Nations des Huu-ay-ahts;
      • Premières Nations Ka :'yu :'k't'h'/Che:k:tles7et'h'
      • Nuchatlaht;
      • Premières Nations des Tla-o-qui-aht;
      • Toquahts;
      • Tseshaht;
      • Uchucklesaht;
      • Première Nation d'Ucluelet.
    • Les enquêtes prévues au cours de l'exercice de 2021 à 2022 comprennent Ditidaht et Mowachat/Muchalaht. Le rapport et l'évaluation ont été reportés en raison de la COVID-19.
  • Côte-Nord (coût partagé avec le Programme d'adaptation aux changements climatiques des Premières Nations)
    • L'étude sur la vulnérabilité du littoral nord est en cours en vue d'établir des modèles pour les communautés côtières afin d'aider à prévoir l'élévation du niveau de la mer, les ondes de tempêtes connexes, ainsi que les répercussions sur l'infrastructure des communautés des Premières Nations du nord de la Colombie-Britannique;
    • En date de mars 2021, cette étude a été réalisée dans les 20 communautés suivantes :
      • Première Nation Gitga'at;
      • Nation Gitxaala;
      • Nation Haisla;
      • Lax Kw'alaams;
      • Première Nation de Metlakatla;
      • Village nisga'a de Gingolx;
      • Village nisga'a de Laxgalt'ap;
      • Conseil du village d'Old Massett;
      • Skidegate;
      • Heiltsuk;
      • Kitasoo;
      • Nation nuxalk;
      • Tlatlasikwala;
      • Nation Wuikinuxv;
      • Gwa'sala-Nakwaxda'xw;
      • Tribu de Gwawaenuk;
      • Première Nation des K'ómoks;
      • Kwakiutl;
      • Première Nation Mamalilikulla;
      • Première Nation Namgis.
    • Les enquêtes prévues au cours de l'exercice de 2020 à 2022 comprennent les communautés suivantes. Le rapport et l'évaluation ont été reportés en raison de la COVID-19 :
      • Première Nation Da'naxda'xw;
      • Première Nation des Dzawada'enuxw;
      • Première Nation de Klahoose;
      • Kwiakah;
      • Kwikwasut'inuxw Haxwa'mis;
      • Nation des Tla'amin;
      • Tribu des Tlowitsis.
  • Conseil tribal de Naut'sa Mawt (coût partagé avec le Programme d'adaptation aux changements climatiques des Premières Nations) :
    • L'étude sur la vulnérabilité du littoral est en cours, en vue d'établir des modèles pour les communautés établies sur la côte de l'île de Vancouver afin d'aider à prévoir l'élévation du niveau de la mer, les ondes de tempêtes connexes, ainsi que les répercussions sur l'infrastructure pour les communautés de l'île de Vancouver;
    • Les enquêtes terminées en mars 2021 comprennent les communautés suivantes :
      • Première Nation des Pacheedaht;
      • Première Nation de T'Sou-ke;
      • Esquimalt;
      • Nation des Songhees;
      • Tsartlip;
      • Nation de Malahat.
    • Les enquêtes prévues au cours de l'exercice de 2020 à 2022 comprennent les communautés suivantes. Le rapport et l'évaluation ont été reportés en raison de la COVID-19 :
      • Première Nation de Tsawout;
      • Première Nation de Halalt;
      • Tribu de Penelakut.
    • Parmi les autres communautés côtières, environ 11 études devraient être achevées au cours de l'exercice de 2022 à 2023.
  • Première Nation de Skwah, Village Shxwhá:y et Ville de Chilliwack :
    • Un projet conjoint de protection contre les inondations et l'érosion des Premières Nations et de la Ville de Chilliwack est en cours de conception.
  • Soowahlie :
    • La reconstruction de la section de la digue qui s'est effondrée a été terminée en 2018;
    • La construction d'ouvrages de correction des cours d'eau a été terminée en 2019; Le projet est actuellement au stade de la surveillance de l'environnement après la construction.
  • Gwa'sala-Nakwaxda'xw :
    • Stratégie de protection contre les inondations et études de faisabilité achevées.
  • Première Nation de Metlakatla :
    • Travaux de protection des infrastructures existantes contre l'érosion côtière :
      • La phase 1 des travaux de construction a commencé durant l'exercice de 2018 à 2019;
      • La phase 2 des travaux de construction s'est achevée en 2019;
      • La phase 3 est en retard en raison de la COVID-19 et son achèvement est prévu en décembre 2022. Les coûts sont partagés avec la province.
    • Initiative conjointe avec le Conseil national de recherches du Canada et Ressources naturelles Canada avec un financement du ministère de la Défense nationale pour lancer un programme de surveillance après la construction et d'élaboration de lignes directrices axées sur la nature. Achèvement prévu en mars 2024.
  • Première Nation de Peters :
    • Début de l'évaluation et de la conception des travaux d'amélioration de la protection contre les inondations pour les maisons existantes, et détermination des améliorations à apporter pour tenir compte des prévisions en matière de changements climatiques visant l'ensemble de la vallée de la rivière;
    • La conception a été financée en 2018;
    • Les travaux urgents de protection contre l'érosion financés par le PAGU ont été terminés en mars 2019;
    • Début de la construction des ouvrages de protection contre les inondations grâce au financement du Fonds d'atténuation et d'adaptation en matière de catastrophes, ce qui devrait être achevé en mars 2023;
    • Financement et début de la construction du programme d'élévation des logements dans le cadre de la stratégie globale de protection des communautés contre les inondations.
  • Première Nation Sto :lo et Lower Fraser Fisheries Alliance (coût partagé avec le Programme d'adaptation aux changements climatiques des Premières Nations) :
    • Au cours de l'exercice de 2018 à 2023, elles ont financé la création d'un secrétariat pour faciliter et consolider la coordination des 60 communautés des Premières Nations de la vallée du bas Fraser avec le Conseil du bassin du Fraser, et la Stratégie pour la plaine inondable du bas Fraser; toutes deux sont en cours.
  • Samahquam :
    • La conception a commencé en 2018 pour les travaux de protection contre les inondations communautaires;
    • Les travaux de construction visant à réinstaller et à reconstruire 8 habitations de la plaine inondable devraient commencer lorsque les fonds seront disponibles.
  • Seabird Island :
    • La conception des travaux de modernisation de la protection contre les inondations communautaires a commencé afin de tenir compte des modifications de niveau et des prévisions de changement climatique sur le bas du fleuve Fraser;
    • La préconception est terminée;
    • Le financement pour la conception détaillée a été reçu en décembre 2020.
  • Cowichan :
    • Le programme d'élimination des sédiments en cours visant à maintenir la capacité de débit du réseau hydrographique dans l'ensemble de la communauté;
    • Le financement supplémentaire fourni pour l'élimination des sédiments au cours de l'exercice 2019 à 2020; les deux tiers du financement ont été fournis par la communauté;
    • Une entente a été signée avec la province pour élaborer une solution à long terme. La demande de financement conjointe a été acceptée en août 2020.
  • Squamish :
    • Des enquêtes de protection contre les inondations du système de la rivière Capilano dans la communauté sont en cours;
    • Un examen mis à jour des travaux de protection contre les inondations est en cours dans la subdivision de Cheakamus;
    • Programme de protection contre les inondations à coûts partagés avec la municipalité locale et le district régional pour la réserve Seaichem. Enquêtes de faisabilité financées et en cours.
  • Première Nation K'ό moks :
    • La conception des travaux d'érosion côtière a commencé en 2018;
    • La construction commencera lorsque les fonds seront disponibles.
  • Kwadacha :
    • Des enquêtes sur la protection contre les inondations sont en cours pour moderniser les niveaux de conception en intégrant des informations de surveillance récentes et les effets potentiels des changements climatiques.
  • Katzie :
    • Les enquêtes sur la protection contre les inondations pour une demande de financement pour 3 réserves situées le long du fleuve Fraser ont été achevées. Enquêtes de faisabilité en cours.
  • Gitwangak :
    • Le financement pour la conception des travaux de protection contre les inondations est prévu pour avril 2022.
  • Première Nation Leq'á:mel :
    • L'évaluation de la protection contre les inondations financée par le PAGU est en cours.
  • Conseil du village d'Old Massett :
    • Les travaux de protection d'urgence contre l'érosion ont été terminés en 2019. Les autres travaux en cours devront être achevés en 2023;
    • Les travaux de protection contre l'érosion à long terme financés par le Programme d'adaptation aux changements climatiques des Premières Nations sont en cours.
  • Whispering Pines (travaux urgents de protection et de réparation de la digue) :
    • Une section de la digue endommagée a été reconstruite en mai 2020;
    • La conception des travaux de protection contre l'érosion a été financée en juillet 2020; la conception demeure en cours;
    • La réalisation des travaux de protection contre l'érosion proposés commencera lorsque les fonds seront disponibles.
  • L'unité de l'infrastructure régionale de SAC travaille en coordination avec son unité de gestion des urgences sur diverses activités d'intervention en cas d'inondation et sur les efforts de rétablissement, qu'il s'agisse des crues de 2020, des tempêtes côtières ou des rivières atmosphériques de 2020, des tempêtes côtières ou des rivières atmosphériques de 2021 ou des inondations fluviales connexes de 2021 le long du réseau hydrographique de la rivière Nicola.

Yukon

(Région du Yukon)

Le bureau régional du Yukon travaille avec 14 Premières Nations du Yukon et 3 Premières Nations situées dans le nord de la Colombie-Britannique.

Au cours de l'exercice de 2021 à 2022, 4 des 17 Premières Nations de la région du Yukon ont reçu des fonds du PAGU :

  • Première Nation Little Salmon/Carmacks, Yukon;
  • Première Nation de Selkirk, Yukon;
  • Première Nation Tlingit de Taku River, Colombie-Britannique;
  • Conseil Daylu Dena, Colombie-Britannique.

Le financement a permis de soutenir et de renforcer la capacité de gestion des urgences au niveau communautaire, y compris la planification des inondations printanières, par les moyens suivants :

  • des investissements dans l'équipement de préparation aux situations d'urgence et d'atténuation de leurs effets, comme :
    • des manuels;
    • des ordinateurs;
    • des imprimantes;
    • le stockage de l'équipement d'urgence;
    • la mise à jour des renseignements d'urgence dépassés;
    • les affichages d'état;
    • l'équipement de communication;
    • l'achat de sirènes.
  • l'élaboration d'inventaires des ressources locales;
  • l'entretien de l'équipement d'urgence;
  • l'élaboration et la mise à jour des plans communautaires de gestion des urgences tous risques, y compris les évaluations tous risques;
  • la formation et la mise à l'essai des plans d'urgence, y compris les exercices sur table et l'évaluation des plans, notamment la gestion de base des urgences, la création de systèmes de commandement en cas d'incident et de centres d'opérations d'urgence, la prise en charge des services sociaux d'urgence et la formation des agents d'information;
  • les rôles et les responsabilités, la formation, l'orientation et les conseils à la direction, y compris les rôles de gouvernance et de partenaires;
  • la participation des communautés par la mise à l'essai de plans visant à améliorer les capacités de préparation, d'intervention et de rétablissement.

De plus, le Yukon a connu des inondations sans précédent au cours de l'été 2021. Le gouvernement du Yukon dirige l'intervention dans toutes les situations d'urgence, y compris les inondations, pour tous les Yukonnais, y compris les Premières Nations. Bon nombre des améliorations structurelles entreprises pour atténuer les inondations en 2021 ont été maintenues et pourraient être utilisées de nouveau en 2022.

Jusqu'à présent, 2 Premières Nations du Yukon ont demandé et reçu un soutien financier du PAGU au cours de l'exercice 2021-2022 pour les mesures d'intervention et de rétablissement en cas d'inondation :

  • Première Nation de Carcross/Tagish;
  • Conseil des Tlingits de Teslin.
Date de modification :